Avis sur les questions d'actualités


05/06/2020 - Les déchets nucléaires ?
Le 2020-06-05

05/06/2020 - Les déchets nucléaires ?

Tentons de porter un regard lucide sur la question


Nous vous remercions pour votre recherche de renseignements concernant la consultation publique lancée par l'ONDRAF concernant la gestion des déchets nucléaires (15 avril - 13 juin 2020 : https://www.ondraf.be/sea2020 )

C’est une grande qualité de s’informer avant de se prononcer. … La presse et les réseaux sociaux relaient plus facilement les avis impulsifs et tranchés alors que dans la réalité, et de manière générale pour toute thématique, rien n’est totalement noir ou blanc.

Nous ne sommes pas habilités à remettre un avis sur la question des déchets nucléaires car nous ne disposons pas de connaissances techniques en la matière. Mais nous remarquons qu’il y a eu une erreur de communication de la part de l’ONDRAF. Le timing, la méthode, les questions posées dans le cadre de la consultation, incitent à questionnement. En outre, les citoyens ne savent pas exactement sur quoi ils doivent se prononcer.

Nous vous invitons à consulter cet article qui éclaire la situation :
https://www.lavenir.net/cnt/dmf20200518_01475957/polemique-des-dechets-nucl-eaires-remettons-l-eglise-au-milieu-du-village

L’union des Villes et Communes a également rédigé un article pertinent, à partir duquel vous pouvez télécharger le communiqué de presse de l’ONDRAF : https://www.uvcw.be/actualites/2,129,1,0,8799.htm

De notre analyse, pour le moment la consultation publique porte sur la définition des étapes de réalisation d’un plan de gestion à long terme des déchets radioactifs.
La consultation porte donc sur le projet d’arrêté suivant (8 pages) : https://www.ondraf.be/sites/default/files/2020-04/Projet%20de%20Plan_FR_def.pdf
La technique envisagée concerne un stockage géologique (cf. article 4 du projet d’Arrêté), mais aucune localisation n’est citée à ce stade.
Si au terme des différentes consultations c’est effectivement la solution du stockage géologique qui est retenue, de (longues) études devront être réalisées pour sélectionner les sites etc.
L’article 5 du projet d’Arrêté décrit le processus décisionnel (progresser par étapes documentées, tenir compte de la sécurité, de l’homme de l’environnement, etc. , être adaptable, être participatif équitable et transparent, etc.).

Dans le rapport sur les incidences environnementales du projet d’Arrêté (https://www.ondraf.be/sites/default/files/2020-05/1-SEA_FR-2020_DEF.pdf ), l’ONDRAF a notamment étudié des alternatives possibles au stockage géologique, mais estime que ce ne sont pas des solutions de substitution raisonnables. L’ONDRAF indique que « Le stockage géologique constitue une solution pérenne à la problématique environnementale que constituent les déchets conditionnés de haute activité et/ou de longue durée de vie. Ces déchets présentent en effet un risque durant une très longue période et doivent être isolés de l’homme et de l’environnement pendant quelques centaines de milliers d’années, voire pendant une période de l’ordre du million d’années. Ils sont actuellement entreposés de façon sûre dans des bâtiments dédiés, mais le maintien de la sûreté en entreposage repose de façon permanente sur des actions humaines. La sûreté des systèmes de stockage géologique, par contre, repose sur la capacité de leurs multiples barrières, ouvragées et naturelles, à confiner les déchets radioactifs et à les isoler suffisamment et suffisamment longtemps de la biosphère sans que des actions humaines soient nécessaires. » Voici donc les raisons pour lesquelles le projet d’Arrêté se concentre sur la technique du stockage géologique.
A ce sujet, nous n’avons pas d’avis car nous ne possédons pas les compétences techniques suffisantes.

En tant que Groupe d’Action Locale, nous tentons d’avoir un regard lucide sur la question, voici notre réflexion :

  • Nous consommons de l’énergie nucléaire depuis longtemps.
  • Cela génère des déchets radioactifs.
  • Certains déchets présentent une longue durée de vie.
  • Nous (les consommateurs d’énergie), nous devons prendre la responsabilité de gérer nos déchets.
  • Pour le moment les déchets nucléaires sont stockés de manière temporaire, il est donc indispensable de disposer d’un plan de gestion.
  • Nous devons également prendre la responsabilité de limiter la production des déchets qui sont radioactifs à très long terme.
  • … et aussi, pensons à la production d’énergies vertes et aux économies d’énergie.


Nous espérons avoir pu vous éclairer un peu sur le sujet et nous serions intéressés d’avoir votre retour.

Avis relatif au projet de Schéma de Développement du Territoire de la Wallonie
Le 2018-12-04

Avis relatif au projet de Schéma de Développement du Territoire de la Wallonie

Le GAL Pays de Herve a remis un avis sur le projet de Schéma de Développement du Territoire de la Wallonie, dans le cadre de l'enquête publique qui a lieu du 22 octobre au 05 décembre 2018 (Lien vers le site relatif à l'enquête publique )

GT-SDT








L'avis exprime le point de vue du GAL Pays de Herve. Il a été rédigé en tenant compte des réflexions menées lors des Ateliers du territoire du GAL Pays de Herve, regroupant les Echevins de l?urbanisme et de l?aménagement du territoire, les responsables des Services de l?urbanisme et de l?aménagement du territoire, ainsi que les Présidents de CCATM des communes de Aubel, Herve, Limbourg, Olne, Pepinster, Plombières, Thimister-Clermont et Welkenraedt.

Lien vers l'avis du GAL Pays de Herve ci-dessous.

09/04/2018 - Règle de comblement du CoDT
Le 2018-04-09

09/04/2018 - Règle de comblement du CoDT

Eu égard à la législation actuelle, il est possible de construire en dérogation au plan de secteur pour autant que le terrain soit situé entre deux habitations distantes l'une de l'autre de 100 mètres maximum sur un même côté de la voirie.
Une proposition de décret a été déposée en avril 2017 afin de modifier cette règle : élargir la distance à 200 mètres, quel que soit le côté de la voirie.

Lors de la réunion plénière du 08 décembre 2017, qui portait sur les enjeux du territoire, les participants aux Ateliers du territoire se sont inquiétés pour le patrimoine paysager du Pays de Herve en cas d?application de la proposition de modification de la règle de comblement du CoDT.
Ils ont décidé de convier Monsieur J. Teller (ULg) afin de pouvoir objectiver leur approche.

Une séance d'informations a été organisée le 26 janvier 2018 à Limbourg et a réuni une quarantaine de personnes provenant des 8 communes du GAL (Elus, membres des CCATM, personnel administratif, ...).
(retrouvez les documents concernant la séance d'informations du 26/01/2018 dans l'onglet Séances d'informations ).

L'analyse présentée par le professeur J. Teller a mis en avant les différents impacts de la proposition de décret sur le territoire du Pays de Herve qu'ils soient urbanistiques, paysagers, agricoles ou économiques. A la suite de la séance d'informations, les 8 communes du GAL se sont mobilisées sous l?impulsion du GAL par la voie de leurs CCATM, Collèges ou Conseils communaux. Elles ont fait part de leurs inquiétudes aux Ministres concernés du Gouvernement wallon. Par ailleurs, le GAL a souhaité appuyer de manière officielle le travail qui a été mené par les Ateliers du Territoire ainsi que le travail mené au sein des communes. Un courrier (09/04/2018) demandant le rejet de la proposition de décret a été transmis aux Ministres W. Borsus et C. Di Antonio.
Les deux Ministres ont accusé réception des courriers. La thématique fera vraisemblablement l'objet d'un débat parlementaire.